Koblenz : un autre réseau acoustique ?

Les rumeurs bruissaient depuis un petit moment déjà au sein de l’association, il existerait un réseau acoustique en Allemagne et plus précisément à Koblenz (Coblence en français), paisible bourgade de Rhénanie-Palatinat.

Les membres de l’association se sont péniblement cotisé pour y dépêcher un envoyé spécial.

Un des éléments du système acoustique allemand. Nota bene : aucune arche à proximité.

Notre envoyé spécial a confirmé l’existence d’un tel réseau au delà de nos frontières, confirmation qui provoque un véritable séisme : 1) le réseau de galeries acoustiques blinois ne serait plus unique au monde. 2) Le débat sur les liens d’Émile Mouette avec les soldats allemands durant la seconde guerre mondiale est relancé !

C’est une plongée dans les archives de Koblenz qu’il va nous falloir entamer dès maintenant pour mesurer l’impacte historique et acoustique de ce réseau qui ne manque pas d’attiser la curiosité des membres de l’association.

Malgré notre faible niveau en allemand, le mot « Konferenz » nous laisse penser que le réseau de Koblenz est en état de marche.

Publicités
Published in: on 16 octobre 2012 at 16:49  Laisser un commentaire  
Tags:

L’incroyable histoire de l’Arche # 3

Au début du 20ème siècle, Émile Mouette se passionne pour l’incroyable histoire de l’arche. Il décide de la faire revivre en se substituant au réseau de galeries souterraines. En 1919, il se proclame “chuchoteur public”. Les habitants ne viennent plus parler à l’interphone mais ils vont se confier à Émile, sous l’arche tous les dimanches. C’est lui ensuite qui va répandre la parole dans la commune en chuchotant aux blinois ce qu’on lui avait dit.

Émile a une autre raison de vivre. Il veut déblayer les souterrains pour qu’après sa mort l’Arche fonctionne à nouveau toute seule. Toutes les nuits, il descend creuser. Sa mort restant un mystère, on peut supposer qu’il est mort dans les sous-sols de Blain.

En septembre 1954. Émile Mouette meurt. Et avec lui, le seul chuchoteur au monde. Blain en oublie son Arche, qui sera détruite, et redevient la ville où personne n’est au courant de rien !

 En 1992, le conseil municipal de l’époque décide de réhabilité : l’Arche est reconstruite sur son emplacement historique. (Notons la qualité d’enduit incomparable, qu’on ne retrouve plus que dans les meilleurs lotissements).

Plaque sur l'Arche

Published in: on 13 janvier 2011 at 21:00  Comments (2)  

L’incroyable histoire de l’Arche # 2

Début 19ème siècle, le maire de l’époque, inspiré par les techniques parisiennes, décide de protéger ces points d’écoute (entrées et sorties acoustiques). Il fait installer des bouches d’égouts et des soupiraux. Le hasard a voulu que le nom même de bouche d‘égout et de soupirail soit adapté au réseau de galeries acoustiques. Bouche, soupir : un vocabulaire de l’oralité qui témoigne effectivement que ces objets servent à répandre la parole.

Entrée du réseau transformée en bouche d'égout

1830 : un événement dans l’histoire de Blain va entraîner la destruction du réseau de galeries acoustiques. Le creusement du canal de Nantes à Brest provoque une énorme arrivée d’eau qui inonde le sous-sol et entraîne la destruction des souterrains.

Des arrivées d'eau parfois incontrôlables.

L’arche ne peut donc plus répandre la parole des habitants ! Blain perd son principal moyen de communication et devient cette ville où personne n’est au courant de rien.

Published in: on 21 novembre 2010 at 09:43  Laisser un commentaire  

L’incroyable histoire de l’Arche # 1

Au 6ème siècle nos ancêtres fondent la ville de Blain qui s’étend sur un territoire de 14 km de long (comprenant ce qui s’appelle aujourd’hui St Omer de Blain et St Emilien de Blain). Le problème crucial devient l’information. Comment communiquer sur un territoire aussi vaste ?

L'arche de dos

Ils construisent cette arche qui permet de parler à distance.

L’intérieur est creux. Derrière la plaque fixée sur un des montants, se trouve ce qu’on pourrait appeler le 1er interphone de l’histoire. En parlant à l’intérieur, le message circulait dans l’arche, se répandait sous terre grâce à un réseau de galeries souterraines et ressortait à différents points d’écoute sur la commune.

Interphone scellé

L’arche a été reconstruite à l’identique, mais l’interphone lui a été scellé. N’hésitez pas à taper fort sur les montants (sans pour autant vous casser les doigts !), pour constater que c’est effectivement creux.

Published in: on 9 juin 2009 at 22:31  Comments (4)  

Appel à témoignages

« Les Amis du chuchoteur » est une association blinoise créée en 2006, comprenant une vingtaine de membres. Son objectif est de remettre en lumière une partie oubliée de l’histoire de Blain : l’Arche et son réseau de galeries acoustiques (qui ont fait de Blain une « capitale » de la communication jusqu’au XIXè siècle), et Émile Mouette, l’ancien chuchoteur public de la ville.

Pour mener à bien ce projet, l’association se penche depuis trois ans sur l’histoire de Blain, en collaboration avec Château Essor Blinois et les Archives Départementales de Loire-Atlantique.

Constatant de nombreuses zones d’ombre liées à la quasi absence d’information sur ce sujet, l’association appelle aujourd’hui toutes les personnes à lui fournir des renseignements sur la vie d’Émile Mouette (rencontre, objet, tranche de vie, descendance…), ainsi que sur l’ancien réseau de galeries souterraines (bien qu’il ne soit plus en fonction, il reste des vestiges ici ou là, dans les jardins, les ruelles…).

Vous pouvez faire parvenir vos témoignages et informations aux Amis du Chuchoteur :

– par voie postale : Les amis du chuchoteur, La cour Mortier 2, rue du 08 Mai, 44130 Blain.
– par courrier électronique : lesamisduchcuchoteur@hotmail.fr

N’oubliez pas que toute information intéresse l’association, même si elles peuvent paraître anecdotiques ou imprécises.

Par avance merci.