Sa jeunesse

A partir des éléments en notre possession, des témoignages que nous avons reçus (recoupés et vérifiés) nous constituons la biographie d’Émile Mouette, le chuchoteur blinois.

Émile Mouette est né en 1887, dans la maison de ses parents à Blain. Malgré nos recherches, nous ne sommes pas parvenu à localiser celle-ci. On pense qu’elle se situait rue Bizeul ou dans une des rues adjacentes. C’est peut-être la petite impasse rejoignant l’actuel centre Henri Dunant, mais toute trace historique a été perdue à cause de travaux récents.

D’après nos sources, sa mère l’a élevée seule, son mari est décédé lorsqu’Émile était jeune. Il serait fils unique.

Émile a semble t-il suivi ses études sur Blain avant de partir 1 ans sur Nantes.

Nous n’avons pas beaucoup plus d’informations sur sa jeunesse pour l’instant.

Published in: on 20 février 2012 at 12:41  Laisser un commentaire  

Sa famille

A partir des éléments en notre possession, des témoignages que nous avons reçus (recoupés et vérifiés) nous constituons la biographie d’Émile Mouette, le chuchoteur blinois.

Voici quelques éléments sur sa famille :

Décès du père en 1889 à Paris, Émile est âgé de 2 ans. Naissance de sa fille Constance en 1912, soit 1 ans avant le décès de sa mère en 1913 à Blain. Nous possédons une photo (selon toute vraisemblance) de sa femme Françoise Mouette (née Dutreux)  :

Photo supposée de Françoise Mouette

Nous avons également reçu un témoignage d’une personne dont la grand-mère a été amoureuse d’Émile. Cette femme travaillait dans un des bars du port de Brest. Aux dires de cette personne, Émile aurait été quelqu’un qui aurait connu de nombreuses amantes – et notamment dans cette ville de Brest dans les années 30. Après renseignements, la chose semble plausible qu’Émile ait séjourné là-bas (fait renforcé par plusieurs témoignages qui parle de descente en péniche le long du canal pour plusieurs semaines). Il est par contre peu probable qu’Émile Mouette se soit installé à Brest car durant la même période, son activité de déblayage des galeries acoustiques était importante. Il est possible qu’il y ait un lien entre ce déblayage de souterrains et ses voyages à Brest. Il en profitait alors pour charmer les demoiselles avec “une sensualité (qui) s’exprimait par le fait de chuchoter des choses à l’oreille des femmes, qui en  tombaient folle amoureuse. Certaines moururent de chagrin de ne jamais le revoir. »

Autre élément sur sa vie amoureuse tumultueuse, l’arrière petite fille de la tante d’une cousine à Émile nous a rapportée qu’il allait dans un bar sur le port de Blain où officiait des “filles de joies”. Séducteur, coureur de jupon… et marié. De toute évidence Émile était un homme à femmes, un alcoolique notoire, et certainement le plus grand poète ignoré que Blain n’ai jamais connu. Une vie de fou !

Published in: on 7 décembre 2010 at 22:47  Laisser un commentaire  
Tags:

Son activité de chuchoteur

A partir des éléments en notre possession, des témoignages que nous avons reçus (recoupés et vérifiés) nous constituons la biographie d’Émile Mouette, le chuchoteur blinois.

La naissance du « chuchoteur » est intimement liée à l’existence du réseau de galeries acoustiques. On ne peut pas penser à Émile sans penser au réseau.

On sait que l’activité d’Émile (et de son père) est lié au canal de Nantes à Brest. Certains évoquent le port de Blain, d’autres l’Église des Touches (situé à Notre dame de Grâce). On sait aussi qu’il s’est passionné pour cette histoire d’arche et de galeries acoustiques qui ont fait la renommée de Blain (du 6ème jusqu’au 19ème siècle).

En Juin 1919 (nous n’avons pas la date exacte), Émile Mouette se proclame chuchoteur public dans le but de se substituer au réseau de galeries acoustiques. C’est également à cette époque qu’il déménage pour venir habiter dans ce qui deviendra l’allée des Tilleuls (à côté de l’Église).

Une maison Allée des Tilleuls à Blain – Les piliers et l’enduit forment une arche !

Il s’installe ici pour être plus proche de l’arche, sans aucun doute. On pense que son activité de chuchoteur se déroulait ainsi : toute la semaine, il venait s’asseoir sous l’arche et les habitants venaient chuchoter à l’oreille d’Émile (pour annoncer une fête, parler d’une discorde entre voisins, dire une naissance…), ensuite il « répandait » la parole des habitants dans toute la commune chaque dimanche. Mais il répandait cette parole en chuchotant à des endroits précis (endroits qu’on appelait les « lieux de chuchotements ») – ainsi toute la commune était au courant.

On raconte que sous l’arche, il écoutait les blinois avec un entonnoir – cette anecdote  cocasse semble plausible car Émile Mouette avait la réputation d’être extravagant. Il avait également une autre réputation : celle d’être porté sur l’alcool. Le chuchoteur avait apparemment 3 boissons fétiches : le café-gnôle, la bière et l’absinthe (dont les verres qu’il a utilisé sont conservés au Musée des arts et traditions de Blain).

En parallèle de son activité de chuchoteur (un des seuls, sinon le seul au monde, il faut le rappeler), Émile Mouette s’était mis en tête de déblayer tout le réseau de galeries acoustiques. Il semblerait que la bouche d’égout qu’il utilisait pour entrer dans les sous-sols de Blain, soit celle qui se trouve aujourd’hui à gauche du supermarché Lidl. C’est pour cela qu’on y a installé sa tombe (symbolique, le corps d’Émile n’ayant jamais été retrouvé) juste à côté.

On  nous a signalé également que ce réseau de galeries acoustiques à été mis a disposition du service d’espionnage russe – et que le chuchoteur avait des liaisons avec Louis Forestier. Après vérification le fait ne semble pas impossible puisque Louis Forestier (directeur de la photographie pour le cinéma russe) est rentré en Russie en 1920 – soit un an après qu’Émile se soit proclamé chuchoteur et ait commencé son travail de déblayage des souterrains. De la à dire qu’Émile était un agent secret pour les services russes est impossible car ce réseau de galeries souterraines était entièrement détruit… Ou alors si le chuchoteur à travailler pour les russes ce serait uniquement à partir des années 45-50 où certains conduits acoustiques ont été remis en service (mais nous en ignorons le tracé). Quel lien véritable lie Émile Mouette à Louis Forestier ? Il est encore un peu tôt pour se prononcer. La piste du cinéma est peut-être également à creuser.

En 1954, Émile Mouette meurt. La date de sa mort n’est pas précise, car le corps du chuchoteur n’a jamais été retrouvé ; il est actuellement encore dans les sous-sols de Blain. De récentes fouilles pour le retrouver ont été entreprises récemment sur le site où se trouve actuellement la médiathèque (avant la construction de celle-ci) – sans succès ! Toutefois, on peut dater assez précisément sa mort : on a acté sa disparition le 5 septembre 1954 (d’après les registres municipaux – à demander en Mairie ou archives départementales) et il aura fait son dernier chuchotement, soit le dernier, soit l’avant-dernier dimanche d’Août (information connue par le témoignage oral d’un ancien).

Published in: on 10 juillet 2010 at 08:28  Comments (1)  

Son nom

A partir des éléments en notre possession, des témoignages que nous avons reçus (recoupés et vérifiés) nous constituons la biographie d’Émile Mouette, le chuchoteur blinois.

Il existe plusieurs origines de son nom. D’après les témoignages que nous avons reçu, toutes s’accordent sur le point suivant : « Mouette » a un lien avec « muet, muette ». Certains disent qu’il a reçu un éclat d’obus lorsqu’il a combattu après avoir été enrôlé dans l’armée, d’autre disent qu’il a fait un espèce de « vœu de chuchotement »… ce qui expliquerait le lien avec sa fonction de chuchoteur public. Un fait reste étrange pourtant car si Émile porte le nom de « Mouette » ce n’est pas après son accident mais bien depuis sa naissance. Il faut peut-être seulement y voir là une coïncidence entre son nom et le fait qu’il ait été chuchoteur.

Il existe d’autres origines sur son nom, souvent liés aux volatiles. Des « milles mouettes » aux « cent pigeons » il n’y a qu’un pas à franchir… que chacun peut faire (en allant voir les témoignages publiés sur ce blog).

L’origine de son nom reste donc sujette à de multiples interprétations que nous espérons lever au fur et à mesure de nos recherches.

Published in: on 24 août 2009 at 13:54  Laisser un commentaire  
Tags:

Appel à témoignages

« Les Amis du chuchoteur » est une association blinoise créée en 2006, comprenant une vingtaine de membres. Son objectif est de remettre en lumière une partie oubliée de l’histoire de Blain : l’Arche et son réseau de galeries acoustiques (qui ont fait de Blain une « capitale » de la communication jusqu’au XIXè siècle), et Émile Mouette, l’ancien chuchoteur public de la ville.

Pour mener à bien ce projet, l’association se penche depuis trois ans sur l’histoire de Blain, en collaboration avec Château Essor Blinois et les Archives Départementales de Loire-Atlantique.

Constatant de nombreuses zones d’ombre liées à la quasi absence d’information sur ce sujet, l’association appelle aujourd’hui toutes les personnes à lui fournir des renseignements sur la vie d’Émile Mouette (rencontre, objet, tranche de vie, descendance…), ainsi que sur l’ancien réseau de galeries souterraines (bien qu’il ne soit plus en fonction, il reste des vestiges ici ou là, dans les jardins, les ruelles…).

Vous pouvez faire parvenir vos témoignages et informations aux Amis du Chuchoteur :

– par voie postale : Les amis du chuchoteur, La cour Mortier 2, rue du 08 Mai, 44130 Blain.
– par courrier électronique : lesamisduchcuchoteur@hotmail.fr

N’oubliez pas que toute information intéresse l’association, même si elles peuvent paraître anecdotiques ou imprécises.

Par avance merci.